previous

XX ou XY

En règle générale, chez les mammifères, ce qui distingue le mâle de la femelle se réduit à l’existence de deux chromosomes : le chromosome X et le chromosome Y. Chez les humains, les femmes portent dans leurs cellules la paire XX alors que les hommes portent la paire XY.

 

ZZ ou ZW ?

Chez les oiseaux, les femelles portent dans leurs cellules la paire ZW alors que les mâles portent la paire ZZ. C’est le chromosome W qui induit la différenciation ‘femelle’ !

 

Slide 1

Une protéine qui fait la différence

Que porte le chromosome Y pour faire d’un ovule fécondé un petit garçon? Un gène étonnant appelé SRY. L’apparition de la protéine SRY lors du développement embryonnaire suffit pour déclencher le programme qui va former les testicules… un trait bien caractéristique du petit garçon.

Le sexe contrarié

Que fait la protéine SRY? Elle se lie à l’ADN et le courbe pour former un angle de 70° à 80°. Cet angle est important pour la suite du développement embryonnaire. Si une modification de la protéine l’empêche à se lier à l’ADN – ou perturbe l’angle de courbure de l’ADN – l’embryon destiné à être un petit garçon… devient une petite fille. Et cette petite fille a des ovaires bien que chacune de ses cellules porte la paire de chromosomes XY…

Slide 3

 

Une équerre moléculaire

Quel instrument scientifique saurait mesurer l’angle que produit la protéine SRY en se liant à l’ADN ? Aucun. Du moins de nos jours. Alors, pour connaître la structure de la protéine SRY lorsqu’elle se lie à l’ADN et mesurer l’angle de torsion, il faut recourir à une approche expérimentale en laboratoire qui permet de déterminer la position de chaque atome dans la protéine. Ces positions qui se chiffrent par milliers sont alors stockées dans des banques de données. Et grâce à des programmes informatiques performants, on peut alors visualiser la structure tridimensionnelle d’une protéine.

Slide 2