previous

De la patte palmée à la main

Regardez votre main et ses cinq doigts. « Et alors? » pensez-vous. Savez-vous qu’au cours de notre vie embryonnaire, votre main était palmée? Puis suite à la disparition des cellules qui liaient nos doigts, elle est devenue celle que nous utilisons. Ce phénomène de mort cellulaire programmée persiste toute notre vie. Ainsi tout au long de notre existence, des cellules vont se supprimer pour assurer le bon fonctionnement de nos organes et garantir notre bonne santé.

Une mort orchestrée

La mort cellulaire programmée (« apoptose ») est un processus qui n’est pas laissé au hasard et qui est rigoureusement contrôlé par des protéines. Certaines mènent les cellules vers la mort tandis que d’autres les protègent.

Slide 1
Slide 2

Un bal de protéines

Mais les choses ne sont pas si simples. Ces protéines de vie et de mort communiquent les unes avec les autres, interagissent entre elles et s’influencent. Dans l’enchevêtrement de ces interactions qui se font et se défont, quelques-unes ont un rôle de pivot entre la vie et la mort. Ainsi, lorsqu’elle agit seule, la protéine Bcl2 protège les cellules. Mais sa rencontre avec d’autres protéines, qui interagissent elles-mêmes avec encore d’autres protéines, va entraîner la mort cellulaire.

 

 

Le bal informatisé

Comment rendre compte de ces interactions multiples et bien souvent tout aussi inextricables que celles qui tissent un réseau internet? La bioinformatique peut aider grandement d’abord en stockant tous les résultats des expériences de laboratoire puis en proposant une visualisation de l’ensemble des interactions entre protéines d’une même cellule ou d’un même tissu. De telles représentations aident les chercheurs à comprendre des processus biologiques et comment diverses protéines y participent.