previous
Slide 1

Histoire d’œufs
et de lait

L’être humain nourrit son nouveau-né avec du lait maternel. Le crocodile pond des œufs dans lesquels ses petits auront trouvé tout ce qu’il leur fallait pour se développer. Et l’ornithorynque s’accommodera des deux systèmes en pondant des œufs puis en offrant du lait à sa progéniture. Comment s’est fait le passage de la ponte des œufs à la lactation? Et quand? D’ailleurs, les animaux sont-ils plutôt passés de l’œuf au lait maternel? Ou du lait à l’œuf? Comment fouiller dans le passé des espèces pour le savoir? Tant de questions, dont les réponses se cachent… dans les gènes.

Gène… raconte-moi une histoire

Si nous voulons lever le voile sur le mystère de l’histoire de la lactation et celle de la ponte, il faut choisir des gènes essentiels à l’une et à l’autre. Le lait maternel contient la protéine caséine en grande quantité. Le gène de la caséine va alors se trouver dans des espèces qui produisent du lait maternel. Les œufs sont, eux, riches en une autre protéine: la vitellogénine. Le gène de la vitellogénine est donc présent dans les espèces qui pondent des œufs. En choisissant d’étudier les gènes de ces deux protéines, les chercheurs peuvent alors comparer leurs destins et esquisser leur parcours dans le temps. Comment?

Slide 2

le destin d’un gène

Si un gène est utile pour une espèce, il sera peu modifié avec le temps car il doit préserver sa fonction. Au contraire, un gène moins précieux pour la survie d’une espèce peut accumuler des modifications jusqu’à ce que, dans le cas extrême, le gène devienne inutile et, en quelque sorte, meurt. Ainsi, l’étude de l’état des gènes de la caséine et de la vitellogénine dans différentes espèces nous dira comment les événements se sont succédés, et chez qui.

Slide 3

le gène lu

Tout un pan de la bioinformatique s’attache à décrypter l’histoire des gènes. Les chercheurs ont ainsi comparé les gènes de la caséine et de la vitellogénine dans différentes espèces. Et qu’ont-ils découvert?

  • que le gène de la caséine est apparu il y a environ 300 millions d’années chez l’ancêtre des mammifères,
  • et qu’en parallèle, le gène de la vitellogénine s’est progressivement éteint chez les mammifères.
Slide 4