previous
Slide 1

L’arbre de la vie

Pour définir ces liens de parenté, les biologistes recherchent ce qui rapproche les espèces mais aussi ce qui les distingue, comme lorsqu’on observe un petit-fils et son grand-père. A l’image d’un arbre généalogique, ils récapitulent aussi ces liens de parenté dans un arbre: l’arbre de la vie.

A l’époque de Darwin, on commença par comparer les espèces sur la base de leur morphologie – la présence de poils ou d’écailles, le nombre de pattes ou, pour les plantes, la position des feuilles sur une tige, par exemple.

De par l’avancée des connaissances en biologie et grâce au déchiffrage des génomes d’espèces différentes, on sait aujourd’hui estimer le degré de parenté entre les espèces en comparant leurs gènes et leurs protéines. Et désormais la puissance de calcul des ordinateurs ainsi que des méthodes d’analyse bioinformatiques plus performantes permettent de comparer simultanément un grand nombre de gènes, ou de protéines, partagés par de nombreuses espèces – des bactéries à l’homme.

Des protéines universelles

Toutes les espèces vivant sur Terre partagent quelque chose de très intime : les ribosomes. Les protéines qui les composent sont essentielles à la vie puisqu’elles sont elles-mêmes impliquées dans la fabrication des protéines. Ces protéines ribosomes sont souvent utilisées par les bioinformaticiens pour construire des arbres phylogénétiques. Il existe environ 200 autres protéines «universelles».

L’arbre de la vie

…tel que les scientifiques ont pu le concevoir en comparant 31 familles de protéines universelles de 191 espèces différentes.

Les 3 domaines du vivant

Bactéries / Eubactéries (Procaryotes)
Organismes constitués d’une seule cellule, dont l’ADN n’est pas enfermé dans un noyau.
Archaea / Archées (Procaryotes)
Organismes constitués d’une seule cellule, dont l’ADN n’est pas enfermé dans un noyau. À la différence des bactéries, les archaea vivent généralement dans des conditions extrêmes (forte acidité, haute température, haute pression, …).
Eucaryotes
Organismes dont les cellules possèdent un noyau abritant l’ADN. C’est le cas des animaux (dont les humains), des plantes et des champignons.

1